09 Message dune initie  

Messages d’une initiée de la Rose-Croix

de Jeanne Guesdon


Extrait du chapitre « Remise en ordre »


«Dans ses Vers dorés, résumé de la sagesse antique, Pythagore recommande à ses disciples de faire chaque soir un examen de conscience. Empruntant l’admirable traduction de Fabre d’Olivet, nous répéterons : « Que jamais le soleil ne ferme ta paupière, sans t’être demandé : « Qu’ai-je omis ? Qu’ai-je fait ?» Si c’est mal, abstiens-toi. Si c’est bien, persévère. »Cet examen quotidien fait partie intégrante essentielle de l’éthique rosicrucienne. »


Extrait du chapitre « La bonté »


«Nous ne vous définirons pas non plus la bonté, nous contentant de paraphraser tout simplement un verset du premier chapitre de l’Imitation: « Mieux vaut pratiquer la bonté que d’en savoir la définition. » Nous préciserons simplement quelques points qui rendent la bonté particulièrement efficace. Comme tous les sentiments délicats, elle est subtile ; c’est une sorte de fleur qui s’épanouit au-dessus de la conscience. Elle est réservée à une élite dont les spiritualistes se doivent de faire partie. Quelle est son expression la plus fréquente ? C’est le don. Il faut donner, « l’aumône est sœur de la prière », a dit magnifiquement Victor Hugo. »

08 Trilogie des rosecroix juin 2021

La Trilogie des Rose-Croix

...

Disponible à la Diffusion Rosicrucienne

drc

---

La Trilogie des Rose-Croix

 

Extrait de Confessio fraternitatis


«Nous ne possédons d’autre Philosophie que celle qui est le faîte et la somme, le fondement et le contenu de toutes les facultés, de toutes les sciences, de tous les arts, philosophie qui (si nous regardons notre époque), comporte beaucoup de Théologie et de médecine, mais peu de choses de la sagesse des homme de Loi, et qui cherche diligemment à la fois les cieux et la terre ; ou, pour en parler brièvement, ce qui manifeste et annonce suffisamment l’Homme ; raison pour laquelle tous les gens instruits qui se feront alors connaître à nous, et s’engageront dans notre Fraternité, découvriront plus de merveilleux secrets auprès de nous qu’ils n’en avaient jusqu’alors approchés, qu’ils n’en connaissaient jusqu’alors, ou qu’ils sont capables de croire ou de dire. »


Extrait des Noces Chymiques de Christian Rosenkreutz


« Étranger, salut ; si tu as jamais entendu parler des Noces du Roi, pèse exactement les paroles que voici : le Fiancé te donne le choix entre quatre routes, qui toutes mènent au Palais du Roi, pour peu que tu ne t’écartes pas du bon chemin. La première est brève, mais dangereuse, et elle passe par divers écueils que tu auras grand peine à éviter. L’autre est plus longue, elle te fera suivre des détours sans t’égarer : elle est plane et facile, si tu ne te laisses détourner ni vers la droite ni vers la gauche, grâce à la boussole. La troisième est la véritable voie royale, fêtes et spectacles royaux agrémentent le voyage. Mais à peine un sur mille l’a empruntée. Jamais aucun morteln’a pu atteindre le Palais du Roi par la quatrième route, qui mène au trépas du voyageur et ne convient qu’aux corps incorruptibles. Choisis donc parmi les trois, celle qui te convient, et persévère. Sache bien aussi, quelle que soit la voie prise: en vertu d’un Destin immuable, tu ne peux revenir en arrière, sous peine de périls mortels. »


Extrait de Fama Fraternitatis


«Cependant, nous savons qu’après un certain temps il y aura dorénavant une réforme générale, à la fois des choses divines et des choses humaines, selon notre désir et selon ce que souhaitent et à quoi s’attendent d’autres :comme il est bon qu’avant le lever du Soleil, apparaissent en avant-coureurs, l’Aurore, ou quelque purification, ou Lumière divine dans le ciel : ainsi, durant cet intervalle, quelques-uns, peu nombreux, qui donneront leur nom, pourront se joindre ensemble, et accroître par là et le nombre de ceux faisant partie de notre Fraternité et le respect à son égard, et contribuer au début heureux et souhaité de nos Canons Philosophiques à nous prescrits par notre frère R.C.et faire partie de ceux qui partagent avec nous nos trésors (qui ne peuvent jamais faire défaut ou être dilapidés) en toute humilité, et avec amour afin d’être libérés du fardeau de ce monde, et ne pas marcher aussi aveuglément dans la connaissance des œuvres merveilleuses de Dieu. »